Origine( version PDF Télécharger le PDF )

L’origine précise de l’acouphène est inconnue. De nombreuses théories étiologiques impliquant divers systèmes de fonctionnement du corps ont été établies. Elles se basent sur des hypothèses car aucune expérimentation n’est possible. Une forte relation avec le mode de vie et le stress journalier a été mise en évidence. L’une des théories les plus récentes montre la participation des systèmes auditif, neurovégétatif et émotionnel. Très schématiquement, tout commence par un message anormal envoyé au cerveau par l’oreille. L’acouphène semble pouvoir prendre naissance dans n’importe quelle partie de l’oreille. Pratiquement toutes les maladies de l’oreille pourraient en être responsables. Devant interpréter ce message anormal, le cerveau va faire appel au système neurovégétatif qui peut réagir de deux manières : soit il élimine simplement ce message, soit il ne le comprend pas et le « transforme » en acouphène. Cette étape est très mal comprise. Une fois l’acouphène installé, c’est le système émotionnel qui entre en scène. Il peut aussi réagir de deux manières : soit il décide de s’y habituer, soit il décide de le rejeter et de le combattre. C’est là que commencent véritablement les problèmes liés à l’acouphène. Le patient se sent dépassé par son système émotionnel et sa qualité de vie va en pâtir.

Schéma: Origine

Il existe des facteurs déclenchants ou qui vont amplifier le mécanisme en agissant à différents niveaux. Au niveau du système auditif, ce sont essentiellement les traumatismes acoustiques, certaines maladies spécifiques de l’oreille, certains médicaments ototoxiques et la presbyacousie. Au niveau du système neurovégétatif, ce sont surtout la fatigue et le stress qui vont intervenir. Au niveau du système émotionnel, ce sont les troubles psychiques comme la dépression qui jouent un rôle.

Schéma: Origine

En cas d’acouphène, le patient doit consulter un spécialiste même s’il est persuadé, et il n’a souvent pas tort, qu’il n’existe pas de véritable traitement. L’examen du système auditif par un spécialiste va permettre de rechercher une étiologie connue de l’acouphène et, surtout, d’exclure une pathologie beaucoup plus ennuyeuse et grave comme un chémodectome.