Bouchon de cire( version PDF Télécharger le PDF )

Figure 3

Figure 3 : bouchon cire

Le bouchon de cérumen est probablement la première cause de modification légère de l’audition surtout chez les personnes âgées et les porteurs d’un appareil auditif. C’est un motif fréquent de consultation chez l’ORL. Il existe deux types principaux de bouchons de cire : le bouchon de cérumen classique et le bouchon de cérumen épidermique. Le bouchon classique est le plus souvent situé dans la partie cartilagineuse et dans le début de la partie osseuse du conduit auditif externe. Il peut prendre différents aspects en fonction de sa composition, de sa quantité et de sa durée d’existence (figure 3). Le bouchon épidermique[i] se caractérise par l’obstruction du conduit auditif externe dans sa portion osseuse par un bloc de débris de peau et de cérumen, très adhérent à la peau, dur et moulant le conduit auditif jusqu’au tympan. Il peut recouvrir une peau de mauvaise qualité voire, rarement, une ulcération superficielle. Il est souvent très difficile à enlever. Après l’ablation d’un bouchon épidermique, le conduit auditif externe peut nécessiter des soins réguliers pendant plusieurs semaines pour retrouver une peau d’aspect normal. Certains bouchons de cire peuvent contenir des corps étrangers comme des morceaux de coton qui sont restés longtemps dans le conduit auditif externe. La présence de poils assez touffus à l’entrée du conduit auditif externe de même que l’étroitesse du conduit, augmentent le risque d’avoir des bouchons de cire. Certaines personnes présentent une hyperproduction de cérumen dont l’origine est peu claire. Les manipulations ou autres attouchements réguliers des conduits auditifs externes augmentent certainement la production de cérumen et donc le risque d’avoir des bouchons de cire. Chaque manipulation dans le conduit produit un “microtraumatisme”, ce qui va engendrer la production de cérumen pour lubrifier la zone irritée par la manipulation.


[i] Appelé aussi keratosis obturans.